Comment acheter son propre local commercial ?

Comment acheter son propre local commercial ?

Lorsque l’on parle d’investissement immobilier, on pense immédiatement à l’achat d’un logement. Néanmoins, l’achat d’un local commercial professionnel offre bien des avantages. Mais comment acheter un local commercial ? 
 

L’immobilier d’entreprise ou comment investir à long terme  

L’achat d’un local commercial permet de construire un portefeuille immobilier. Ce type de placement doit être perçu comme un investissement à long terme qui s’amortit avec le temps.  

Cependant l’achat d’un local commercial ne convient pas à toutes les entreprises. Il est judicieux d’avoir recours à cet engagement lorsque l’entreprise atteint un certain niveau de développement. Pour les start-up qui viennent tout juste de lancer leur activité, mieux vaut privilégier la location et attendre d’atteindre une certaine stabilité.  

Comment financer l’achat ? 

Comme pour un achat classique, il est tout à fait possible de financer l’achat d’un local commercial par un prêt contracté auprès d’un établissement bancaire. Si la trésorerie est suffisante, l’entreprise peut financer l’acquisition grâce à ses fonds propres. Enfin, il est également possible d’augmenter la valeur du capital social pour permettre à l’entreprise d’avoir les fonds propres suffisants.  

Les différentes possibilités d’achat 

Lors de l’achat, trois possibilités distinctes sont envisageables : acquérir le local au nom de l’entreprise, au nom de l’entrepreneur ou pour la création d’une SCI.  

Acheter le local au nom de l’entreprise  

L’achat d’un local professionnel au nom de l’entreprise augmente automatiquement sa valeur. En effet, le bien immobilier fera par la suite entièrement partie de l’actif de l’entreprise.  

Ici, aucun loyer ni aucune construction de structure supplémentaire n’est à prévoir, comme c’est nécessairement le cas dans les autres possibilités d’achat.  

Bon à savoir : si le bien nouvellement acquis est neuf, l’entreprise peut alors récupérer la TVA.  

Néanmoins, si l’entreprise rencontre des difficultés financières, les créanciers pourront saisir le bien immobilier.  

Acquérir le bien au nom de l’entrepreneur comme particulier  

Lors de l’achat en tant qu’entrepreneur, le profit revient à la personne elle-même. C’est alors son patrimoine personnel qui va se développer.  

Un bail de location sera rédigé entre la personne physique (l’entrepreneur) et la personne morale (l’entreprise). Cette dernière versera tous les mois un loyer au propriétaire qui n’est autre que l’entrepreneur.  

Cependant, il est important de garder à l’esprit que cette action est plus risquée. En effet, le patrimoine personnel est alors plus facilement saisissable, bien qu’il soit possible de limiter cette mesure grâce à la mise en œuvre d’une déclaration d’insaisissabilité.  

Créer une SCI

Par la création d’une SCI ou société civile immobilière, les associés encaissent partiellement les loyers de la société.    

Contrairement aux autres possibilités, en termes de sécurité, la mise en place d’une SCI permet de distinguer le portefeuille immobilier de l’actif de l’entreprise.  

Cette solution est principalement utilisée pour les sociétés familiales ou lors d’héritages d’entreprises.